Pierre Loti

Pierre Loti et l'île d'Oléron

Julien Viaud qui deviendra Pierre Loti est né en 1850 à Rochefort. Très tôt il s’attache à l’île d’Oléron, le pays de ses ancêtres maternels grâce à sa grand-mère, sa tante et sa mère qui lui racontent des histoires de là-bas. Chaque année, avec sa famille, il visite les trois tantes qui demeurent sur l’île. En 1858, il  reste deux mois à La Brée. Dans " Le Roman d’un Enfant ", il parle de "  ses plages (qui) s’étendent sans aucune courbure…Des pêcheurs bruns (qui) y habitent ". Il va à la plage, se fait de nombreux amis avec qui il va pêcher des " jambes " avant de repartir le 15 septembre pour Rochefort. A Pâques 1860 et 1861, il passe chez ses tantes ses dernières vacances à Oléron. En 1866, avant de s’embarquer pour trois ans, il revient dans l’île en septembre "  pour faires (ses) adieux à (ses) tantes de Saint Pierre qu’(il) n’avait pas vues depuis plus d’une année ". (extrait de Prime Jeunesse)

Ensuite commencent ses longs voyages autour du monde. Il reviendra sur son île en 1879, 80, 81 lors de brèves escales. En juin 84, ce sera pour marcher sur la Grand’Côte pendant trois jours. En 1888, il y fera acheter des souvenirs de famille car il ne peut lui-même assister à la vente aux enchères des biens de sa cousine.

C’est en 1898 qu’il va acheter " l’antique demeure familiale " Il visite l'île avec son fils Samuel. " C’est un petit hameau tout blanc, tout blanc, d’une blancheur orientale, avec des portes et des fenêtres vertes " Ainsi nous décrit-il Saint Pierre dans " La maison des aïeules ". Mais il n’habitera jamais cette maison et il décide de la louer à un pasteur.

Il reviendra en visites rapides dans l’île en 1911, 1912, 1913, en quelque sorte en pèlerinage. "  Je passe ces deux journées, avec Samuel, en pèlerinage dans l’île d’Oléron, à la Maison des aïeules, à La Cotinière, St Georges, La Brée. Le calme de ce pays me reprend de plus en plus… " (revue Pierre Loti N°26)

En 1919, suite à sa décision de reposer après sa mort à Saint Pierre dans le jardin de la Maison des aïeules, il revient à Oléron pour effectuer les démarches nécessaires. "Là au moins, je serai tranquille dans la bonne paix de la campagne, loin de tous, à l’abri des curiosités profanes." dit-il à ses amis. En août, il écrit sa demande au Conseil Municipal. L’autorisation lui est accordée le 27 septembre.

Décédé le 10 juin 1923 à Hendaye, il est rapatrié à Rochefort où il repose un moment dans la Salle Renaissance, puis il est  transporté dans l’île à bord de l’aviso Chamois et inhumé au fond du jardin de la Maison des aïeules le 16 juin.

En 1950, une souscription est lancée pour ériger un buste à la gloire de Pierre Loti. Ce buste se trouve actuellement devant la Mairie de Saint-Pierre.

La maison des aïeules, conformément aux souhaits de Loti, n’est pas ouverte au public. Une plaque à l’entrée de la demeure le signale : "Selon les dernières volontés de Pierre Loti, il n’y a pas de visite"

Si Pierre Loti a beaucoup voyagé, il aussi beaucoup écrit, voici quelques-unes de ses œuvres:

  • Aziyadé (1879) qu’il publie anonymement
  • Le Roman d’un Spahi (1881) qu’il signe Pierre Loti
  • Pêcheur d’Islande (1886), un de ses plus grands succès
  • Madame Chrysanthème (1887) "le journal d’un été de (sa) vie"
  • Le Roman d’un enfant(1890) récit de ses années d’enfance
  • Ramuntcho (1897) qu’il adaptera au théâtre.
  • Le château de la belle au Bois dormant où se trouve entre autres "La maison des aïeules"

On peut lire aussi tous ses récits de voyages dans la collection Bouquins chez Robert Laffont, ainsi que les deux tomes de son journal intime publiés en 1925 et 1929.

Back to top

  • dessin représentant Pierre Loti d'après le Douanier Rousseau
    dessin représentant Pierre Loti d'après le Douanier Rousseau
  • Maison des aïeules
    Maison des aïeules
  • Maison des aïeules
    Maison des aïeules
  • Pierre Loti Monument
    Pierre Loti Monument
  • Maison des aïeules
    Maison des aïeules
  • Un livre de Pierre Loti
  • Ramuntcho
  • Pêcheur d'Islande
  • Le roman d'un spahi

Comments



Back to top